Radio Vinci Autoroutes: l’info-service au coeur

juillet 20, 2012 No Comments

Vanessa Monsenergue, jeune femme de 36 ans, chapeaute un réseau de radio qui couvre plus de la moitié des autoroutes françaises. Radio Vinci Autoroutes Ouest et Sud succède à Autoroute FM et à Radio Trafic FM depuis le printemps dernier. Pas de fusion, mais une homogénéisation des programmes pour une offre qui touche à l’essence même de la radio : la proximité, le service, l’accompagnement, pour des zones de diffusion précises. Et ça marche : près de 175.000 auditeurs par jour*, sans compter l’été, car malheureusement, les meilleures audiences de la station ne sont jamais sondées…

Cet article de septembre 2011 a initialement été publié dans « La Lettre Pro de la radio ». Il donne un éclairage intéressant sur l’information-service en tant que puissant levier d’audience. Toute la raison d’être des radios de Vinci Autoroute tient dans cette promesse, qui génère un auditoire plus que significatif sur l’année, avec des pointes impressionnantes sur les périodes de fort trafic… malheureusement non sondées.

Vous vous élevez avec force contre le terme « fusion », lorsqu’on parle du regroupement d’Autoroute FM et de Radio Trafic FM…

Vanessa Monsenergue: Oui, parce que ce n’en est absolument pas une. Les entités gardent deux noms différents, et surtout, il n’y aurait pas d’intérêt : une marque comme la notre doit fonctionner sur la proximité et l’info utile. Chaque équipe doit parfaitement maîtriser le secteur dont il parle, connaître son trafic. C’est une question de crédibilité. Et pour l’auditeur, ça n’aurait pas de sens que l’on donne le même programme et les mêmes infos dans l’ouest ou à la frontière italienne. Nous avons donc trois rédactions autonomes et différentes, dans trois studios différents. Avec une quarantaine de personnes à l’antenne.

« Sur l’autoroute, nous sommes toujours leaders! »

L’inforoute, surtout de proximité, est pour la majorité des radios françaises un vrai levier d’audience. C’est dans sa voiture qu’on écoute le plus la radio, aujourd’hui. Et pour vous, ça donne quoi ?

C’est bien simple, sur l’autoroute, on est toujours leader. Toutes les études d’audience le confirment, nous sommes en général loin devait les autres radios. Partout où nous avons mesuré l’audience, plus d’un automobiliste sur deux nous écoute**. C’est le N° 2 qui diffère selon l’endroit. Dans l’ouest, nous sommes devant France Inter,  dans la vallée du Rhône, devant RMC, et dans le sud-est, les n°2 ex-æquo sont France-Inter et Nostalgie. Côté audiences, malheureusement, notre moyenné annuel pourrait être bien plus spectaculaire si l’été était sondé… Nos plus forts pics d’audience ne seront jamais enregistrés !

On a tendance à penser que les radios d’autoroute, c’est juste de la musique et des infos routières. On se trompe ?

Nous devons donner l’inforoute chaque quart d’heure, et donner l’information chaude dans un délai de 4 minutes après l’avoir reçue. Mais… nous nous donnons bien d’autres obligations pour que l’auditeur décide de rester avec nous. D’abord, l’accompagner dans une logique de trajet, en travaillant plus finement encore les lobes de diffusion de la radio, et en construisant des programmes dédiés par zone. Nous voulons, en plus de notre travail pour éviter l’accident et le sur-accident, divertir et accompagner l’automobiliste. Nous produisons ainsi différents types de contenus : l’information générale, produite par notre site parisien ; les chroniques produites par les trois sites et mises en commun, et les chroniques régionales, produites par chaque site pour sa zone de diffusion. Et puis, les jours de fort trafic, nous mettons des équipes dans la circulation sur tous les secteurs, pour rendre compte en direct de ce qui se passe, pour interagir avec les auditeurs. Nous organisons même des concerts dans les stations d’autoroute !

Vous êtes une radio privée : vous vivez de la publicité ?

Non, pas encore tout à fait. Pour l’instant, les annonceurs s’intéressent à nous surtout au moment des grands départs en vacances. Mais les choses vont évoluer : les automobilistes sont nombreux et fidèles à nos radios sur leurs trajets quotidiens toute l’année. Les annonceurs en sont de plus en plus conscients.

Propos recueillis par Jean-Charles Verhaeghe

*Etude des Médialocales 13 ans et + sept 2010-juin 2011

Ensemble 13 ans et plus,05H00-24H00,Audience cumulée en Centaines

**Mediametrie – protocole conjoint autoroutes avril 2011

Principaux indicateurs d’audience 13 ans et + 05h00-24h00 cumul axes a7+a8+a10-a11

Archives

Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire)


Conditions générales de vente

Conditions générales de vente ■ Désignation MYConseils est un organisme de formation professionnelle spécialisé dans les métiers de l’éditorial...

Transformez vos auditeurs en recruteurs !

  « Infobésité » « Information overload » « concurrence de l’attention »… les médias aujourd’hui n’ont jamais eu...

Vos auditeurs savent-ils qu’ils vous écoutent ?

La question peut sembler a priori étrange mais c’est pourtant un fait : il y a les radios que l’on...

La radio va très bien !

Cette vague de rentrée, qui réunit encore près de 43 millions d’auditeurs par jour, reste une très bonne vague...

Quarante trois millions d’auditeurs !

Pour avril-juin 2013*, La radio retrouve de belles couleurs après la morne vague janvier-mars. Elle ne récupère pas les...

La radio est une conversation !

De l’autre côté du micro, on a parfois tendance à l’oublier, mais il y a de vraies personnes qui...

La proximité, c’est un métier !

Comme chaque trimestre, l’intermédiaire Médiamétrie pour la 126.000 radio réserve son lot de surprises, de révélations et de coups...

Radio : la rentrée de tous les records !

Le choc RTL /NRJ pour la suprématie des audiences n’en finit pas de rebondir. Dans un contexte de très...

MYConseils : musclez vos infos de proximité!

  Si votre radio est bien faite, l’info est partout, sans que vous n’en ayez forcément toujours conscience. Sur...

MY Conseils : musclez vos contenus !

Mieux travailler l’information de proximité, miser sur l’information-service: c’est planter des éléments de différenciation de votre radio, immédiatement utiles...